Devis en ligneDevis en ligne

Voyage authentique au Vietnam dans la région de Lai Chau.

Voyage authentique au Vietnam dans la région de Lai Chau.

Nous sommes revenus au Vietnam en mai 2018, cette fois, nous souhaitons faire un voyage authentique au Vietnam en dehors des circuits classiques après avoir fait les sites incontournables du pays lors des voyages précédents.

Jour 1 : Hanoi-Sa Pa

Le matin, nous partons avec nos chauffeur Hiep et guide Vinh.

La première partie fut très classique, route de Hanoi à Sapa, arrivée en plein week-end de 3 jours. Ce fut une vaste foire remplie de touristes vietnamiens et de trucs genre Disney land qui clignotent, un bon point cependant pour le marché, les H'Mong et les Dao avaient sorti leurs plus beaux costumes...il y avait beaucoup de monde.

Nuit à l'hôtel Aira boutique, grande belle chambre, un plus, une petite piscine et un très bon petit déjeuner que nous pouvons prendre en terrasse.

Attention, au pied de l'hôtel un Karaoké qui peut déranger les oreilles sensibles.

Nous souperons avec Laurence et son mari, table réservée par Vinh.

Jour 2 :

Le lendemain, route pour le col de O Quy Ho avec un arrêt à la cascade d'argent...à voir que si l'on passe devant.

Là non plus pas de quoi s'extasier, on  monte une volée de marches, passe la passerelle et redescend sur le côté opposé, c'est exploité et très visité malgré l'heure matinale, le passage est payant, petite déception je m'attendais à plus grandiose.

La route est belle, dommage le ciel est un peu bouché et la brume coiffe les sommets...j'ai cependant pu faire quelques photos "ouatées" et assez belles.

Arrêt ( à faire ) au petit marché de Binh Lu, les marchandes sont alignées le long de la route et proposent quelques légumes, de l'autre côté de la chaussée un promontoire qui offre un très beau panorama, vous pourrez observer les cultures de roses et les élevages de poissons en contrebas dans la vallée.

Nous arrivons à Ban Bo, le village des roues à eaux. Elles sont une bonne vingtaine en enfilade le long de la rivière, le spectacle est surprenant d'autant que de nombreux Thais noirs sont au bain avec leur beaux costumes...c'est dimanche, les familles viennent là faire un barbecue et profiter de la baignade, c'est très bon enfant, bon moment !

Normalement les roues sont démontées après la période d'irrigation et mises à l’abri, ici elles restent en place, tourisme oblige.

Ban Hon, village Lu, nous nous arrêtons peu avant dans un petit hameau de ce village trop "organisé" à notre goût.

La première maison visitée sera la bonne, nous sommes très bien reçus, on nous offre une infusion, la maison sur pilotis est grande, le foyer est légèrement à l'écart et la pièce principale est vaste, c'est une famille nombreuse qui vit ici.

La mère tisse et la belle fille cuisine, les enfants (4) sont tous dans l'embrasure nous regardant en riant, pas farouches pour 2 sous.

Nous resterons plus d'une heure, Mme Lu mère qui a les dents laquées nous montre comment elle procède. Fini la pratique ancestrale du limage des dents avant le laquage et des longues préparations qui prennent des semaines.

​​La laque aujourd'hui provient d'un arbre que l'on fait brûler après écorçage sur les braises, un latex noir en sort, c'est lui qui serra appliqué au doigt sur les dents tout les jours et le soir, durant 15 jours, l'opération est renouvelée au besoin. Les jeunes ne se laquent plus les dents…

J'ai acheté, sur proposition, de Mme Lu une tenue complète, chapeau, ceinture, jupes veste...un vrai trésor, manque juste les boucles d'oreilles, en la quittant elle m'a offert un sac, ce fut une très belle rencontre! Hélas, mes photos ne sont pas belles, il faisait sombre, j'étais à contre jour...et j'avoue, que captivée parce qu'elle nous racontait, je ne me suis pas du tout appliquée.

Arrivée à Lai Chau après quelques arrêts photos de pêcheurs à la nasse dans la rivière ...La ville n'est pas vraiment belle, mais peu importe, ce ne sera que pour dormir, nous avons une superbe suite, délicate attention, merci à l’agence! Très bon petit déjeuner.

Jour 3 :

Nous partons pour Thac Tac Tinh, la cascade de l'amour.

La légende raconte qu'une jeune fille de minorité Dao, Lau Lan, magnifique comme la forêt de Lan est tombée amoureuse d'un garçon du village mais leur bonheur n'a pas été long, le garçon No est pauvre, le père de la jeune fille avait prévu un riche mariage pour sa fille.

Fin tragique: Lau Lan et No se sont unis pour l'éternité se jetant du haut de la cascade.

Arnaud et Vinh grimperont les 3 km qui conduisent au top de la belle cascade, je n'ai pu suivre que le 1° km…trop pentu et accidenté pour moi. Hiep notre chauffeur qui nous accompagnait pour cette grimpette (un garçon extra, tatoué de partout, mais avec un cœur gros comme une armoire) a loué une moto à une villageoise et nous voilà partis tout les deux à l'ascension du mont par la piste jusqu'à un village  Dao de Si Thau Chai ( environ 15km aller ).

Situé à 1.400 mètres d'altitude, le village de Si Thau Chai est à environ 40 km de la ville de Lai Chau, Si Thau Chai dans la commune de Ho Thau, district de Tam Duong, abrite 62 ménages de l’ethnie Dao...Merveilleux moments, çà grimpe comme pas possible, çà tourne, mais quels paysages! Nous nous sommes éclatés! Que du bonheur! Le village de Si Thau Chai fait partie d'un programme touristique, il n'est accessible qu'en moto pour l'instant, une piste est en projet ainsi qu'une aire de parapente...l’intérêt reste la piste pour y aller, le village est aménagé avec des statues de coqs, buffles et chèvres, et une ou deux maisons d'hôte.

Ta Leng, c'est le coin où il faut aller!

De petits villages HMongs accrochés aux pentes du mont Ta Leng, de jolies rizières en terrasse, toutes petites, comme des mouchoirs de poches mais il y a en a partout où se posent les yeux...c'est préservé, loin de tout, c'est comme j'aime !!.

Vinh a pris contact avec un jeune Hmong pour un futur trek dans le secteur, il dit qu'il est possible de rejoindre Sin Suoi Ho en 2 heures, je pense qu'il faudra la journée...Vinh aussi d'ailleurs, çà reste un plan à ne pas oublier!

Il pleut, nous rejoignons Sin Suoi Ho par la grande route, la route initialement prévue n'est pas bonne.

Sin Suoi Ho, très joli village d'orchidées, nous arrivons sous des trombes et n'en verrons pas grand chose tant la pluie est forte...le repas est pris dans une maison où nous devions rester le soir...Vinh a modifié le programme pour un marché qui le titille..,j'ai sur le moment regretté de manquer une halte plus longue chez ces HMong Hoa...peut être que j'y reviendrais un jour.

J'ai cuisiné avec la dame HMong, elle, un poulet à la cardamome, moi, une piperade, échanges culinaires très chaleureux!

Les garçons attendaient buvant la Bia…comme il se doit!

De Sin Suoi Ho nous prenons la direction de Muong So, une étape non prévue qui se rajoute suite aux modifications de Vinh, la maison d'hôte est agréable, le village n'a rien de bien particulier si ce n'est des sources d'eaux chaudes que nous ne verrons pas, nous devons obtenir les autorisations de circuler en vue du marché de la corne du lendemain.

A Muong So, aller visiter le petit Đền Nàng Han :

La légende raconte que Nàng Han était originaire d'une pauvre famille de Chieng Sa (aujourd'hui commune de Muong So). C'est déguisée en homme, qu'elle s'est levée pour appeler les jeunes hommes à se battre contre les envahisseurs chinois. Après avoir ramené les troupes de la bataille, elle se baigne à Xian (commune Muong So) et s'envole vers le ciel…

- Partout dans le Nord-Ouest, on danse le xoè. Mais c’est à Muong So que cette «spécialité» a pris naissance. La légende veut qu’un seigneur du nom de Đèo Văn Ơn, fasciné par la grâce et par la souplesse des jeunes filles qui dansaient le xoè, ait décidé de créer trois troupes de danse. Les danseuses étaient alors choisies pour leur beauté, selon des critères de sélection que ne renieraient pas les organisateurs de concours de beauté…

Jour 4 :

Petit-déjeuner sur le marché sous un hangar d'un délicieux pho!

Nous n'avons pas eu les autorisations, il était trop tard !

Qu'à cela ne tienne, nous partirons quand même à Gia Khâu, So Lo Lau, voir ce fameux marché à reculé dit de la corne et voir les Dao dit "blancs", en fait une branche des Dao Do.

- Le festival “ăn trộm” il se tient dans le village de Si Lo Lau, dans le district de Phong Tho, et a lieu chaque année le jour de la pleine lune de janvier.

Le festival démarre par une procession appelée Trip Van. On choisi un jeune en bonne santé, sa tâche de porter deux tuyaux pour transporter l'eau. De la source d'eau, après que le patriarche du village ou des gens prestigieux aient célébré la cérémonie d'adoration des dieux, l'eau a été apportée au réservoir central pour que tout le monde puisse prendre l'eau et bénir la nouvelle année. L'année au village sera luxuriante et paisible.

- Une coutume unique les Dao rouge conçoivent ici que voler c'est se donner une chance pour la nouvelle année soit plus favorable, bonne. Ceux qui volent sans être arrêtés auront de la chance toute l'année. Et si le propriétaire n'attrape pas le voleur, cette année sera moins bonne.

On s'arrête à l'hôtel à Cau Pa So où nous passerons la prochaine nuit, nous laissons nos bagages et du linge à laver, la propriétaire dit qu'il est possible d'aller au marché que çà ne pose pas de problème.

Le paysage est sans doute ce que j'ai vu de plus beau au Vietnam avec le Ma Pi Leng qui serait presque supplanté, c'est grandiose, mais cette maudite pluie ne nous lâche pas...j'imagine ce que çà aurait donné sous le soleil.

Après plus de 2 heures de route sans croiser personne et ne traversant qu'une petite ville nous arrivons dans les nuages à plus de 2500 mètres au village du marché de la corne.

Le marché dit de la corne porte ce nom en référence aux jours du buffle et ou de la chèvre, c 'est un marché à reculé.

Le spectacle est là dès le début, des Dao coiffées d'un corne rouge ou en tissus éponge (à la pointe de la mode, haha) le tout ceinturé d'une couronne en argent massif énorme! Le crane est rasé, les boucles d'oreilles et le reste de tenue ressemble à ceux des Dao rouge de Ta Phin. Nous prenons des photos avec ces joyeuses dames, il a aussi quelques Ha Nhi Den, celles à la grosse coiffe en fils noirs...nous sommes aux anges..!

Ce qui devait arriver arriva, la police nous cueille dès le début du marché, nous sommes conduits à la gendarmerie....

Nous arrivons sous bonne escorte dans la coure de vastes bâtiments (presque 70 personnes sont affectées à la surveillance de cette zone et vivent ici),.

Vinh est sommé de s'expliquer, nous attendons à l'écart avec le chauffeur...

Puis, le colonel arrive avec des verres, une théière et des prunes..ouf, l'affaire est classée, on nous indique poliment mais fermement le chemin du retour!

Nous reprenons la route en sens inverse, sous la pluie.

Sur le retour nous faisons un stop repas en bord de route, là nous rencontrons un couple de jeunes mariés HMong, elle a 13 ans (un vrai bébé), lui 21 ans et sont mariés depuis 1 mois, c'est un mariage désiré, ils s'aiment...nous les invitons à déjeuner.

Nous passerons la nuit à Cau Pa So (Phong To) dans un horrible établissement tenu par une horrible bonne femme riche comme crésus (elle détient des mines de pierres précieuses et se prend pour la reine d’Angleterre, la classe en moins). Elle exploite son personnel et ses clients au passage...le mieux est de retenir Muong Ho comme camp de base, c'est très simple mais propre et convivial!

A noter, un repas du soir inqualifiable, immangeable, pas de petit déjeuner de prévu, personne en cuisine, une femme de chambre nous fera un œuf, Vinh et le chauffeur irons en face manger un Pho.

Le chauffeur et Vinh sont très mal logés, notre chambre à 40$ dite VIP n'est pas mieux bien que située dans le nouveau bâtiment en plein travaux (poussière à volonté! Vitres salles, et j'en passe), la baignoire est particulière, impossible de la remplir sans inonder la salle de bain, le robinet est mal orienté, quand au chauffe   d’eau, il a tout simplement lâché, du moins son alimentation en eau (froide heureusement), grosse fuite, un technicien interviendra pour réparer.

Jour 5 :

Arnaud et Vinh doivent faire un trek, un guide local les accompagne, la patronne de l'hôtel assure que l'autorisation de circuler n'est pas nécessaire et qu'en plus elle connaît bien les gardes et la police, elle avait déjà dit çà la veille…

Je passerai donc le reste de la journée avec Hiep le chauffeur.

Le trek se transforme après discussion avec le guide local, en randonnée de 2 heures, nous devons rejoindre les marcheurs dans un village...

Nous prenons, les uns le chemin à travers les bananiers, les autres (Hiep et moi) la route pour Pu To (je ne le trouve pas sur ma carte, je ne sais pas où nous allons).

En route nous passons un gros barrage et arrivons sur un vaste marché de gros de bananes à Ban Nam Coum, de là nous voyons la Chine.

Il y a de gros camions chinois qui viennent charger les régimes au sortir de la plantation, les fruits sont conditionnés sur place en caisses de carton le tout orchestré par le négociant chinois, ce sont des Dao, beaucoup de femmes, qui travaillent sur ce site.

Il est 10 heure, nous voici arrivés dans un petit village (Pu To), avant nous avons longé sur des kilomètres une sorte de muraille bordée de fossés et j'ai remarqué des nombreuses bornes parfois chinoises....la communication n'est pas possible avec Hiep, le GPS n'indique RIEN !

J'attends que Vinh m'explique...en faite c'est la frontière que nous longerons sur plus de 10 km.

Nous nous installons dans un magasin, café, entrepôt et attendons 5 heures sur nos tabourets...rien à faire dans ce petit village qui n'a qu'une rue et il pleut, il fait froid, Hiep est malade, il a de la fièvre......!

Nous finissons par trouver une maison pour prendre un repas, une délicieuse soupe de tomates aux œufs, quand enfin nos marcheurs arrivent, ils se sont perdus...

Ils sont suivis de près d'un garde frontalier...et rebelote, interdiction d'être là!

On doit déguerpir au plus vite ! sans filmer ! sans prendre de photos ! pas commode du tout le Monsieur…

C'est à ce moment là qu'arrive une ethnie que je ne connais pas

Après recherche sur la région, je sais aujourd'hui que ce sont des Ha Nhi, je comprends aussi pourquoi la région est sous surveillance, elle est considérée comme le «point chaud» de la migration illégale et illégale vers la Chine.

J'ai réussi à prendre 2 photos, de quoi alimenter mes recherches et occuper quelques journées. 

2 ème nuit à Cau Pa So, nous demanderons des Banh Mi pour le petit-déjeuner et les mangerons sur la route loin de ce vilain hôtel.

Jour 6 :

Aujourd'hui nous irons à Sin Ho pour le marché du dimanche, en route on s'écarte un peu sur une petite route, il y a un marché à visiter, je n'ai pas retenu le nom, il est à environ 10 km de Cau Pa So en quittant la QL12....sur place, nous ne faisons que quelques mètres, 50, pas plus, qu'un gendarme nous rejoint...juste eu le temps d'entre apercevoir 2 Ha Nhi.

Nous remontons en voiture, çà commence à faire beaucoup de contrôles!

- Sin Ho est une ville de taille moyenne pas très belle...ce soir nous irons prendre un bain aux herbes, celui que j'aurai du faire alors qu'ils étaient partis en trek....Vinh se démène pour trouver le bon coin...il a du sentir que j'étais au taquet du supportable..haha!

Promenade au joli village de Phang Xo Lin tout proche de Sin Ho, juste derrière la colline, des enfants jouent dans les rizières, elles ceinturent les maisons, c'est très beau!  Les portes s'ouvrent avec grâce, nous sommes au pays des sourires!

Une femme Dao nous propose un singe vivant, il a été acheté pour la médecine, l'argent manque dans la maison, il sera revendu.

Un petit garçon d'environ 8 ans se tient à l'écart, il porte sur son dos sa petite sœur, 3 ans environ, il refuse mes cadeaux et toute approche. La dame au singe nous explique que sa maman est partie travailler en Chine, elle n'est jamais revenue, sans doute tombée dans un mauvais plan, elle laisse derrière elle 4 enfants et un mari ivrogne…

Cet enfant me hante, que vont-ils devenir lui et ses frères et sœurs ?

Nous nous plaignons sans cesse pour des broutilles, enfants gâtés que nous sommes, voilà qui remet les choses en place !

Bain aux herbes, nous arrivons chez une femme Dao un peu chamane, un peu guérisseuse, son allure est comique, elle porte un gros manteau rouge (il fait pas loin de 30°) et une serviette de toilette sur la tête en guise de turban.

Nous tram-pouillons tout les 4 (le chauffeur étant de toutes les parties) une grosse demie heure dans de gros baquets remplis d'eau chaude et de décoctions d'herbes...puis, suit un massage...ou un démontage, au choix.

Je n'ai jamais été aussi tripatouillée, malaxée, frappée même, tordue dans tout les sens, je sors de là complètement usée, mais très bien détendue, aussi bizarre que cela soit.

Le repas chez la Dao « manteau rouge » est bon, la boisson offerte est délicieuse, de l’hibiscus et du jus de raisin macérés et légèrement alcoolisée.

Le lieu est insolite, pas très propre, cependant l'expérience nous a bien plus.

Nuit au seul hôtel de Sin Ho fréquenté par quelques dames de bonne aventure, Vinh et Hiep en ont trouvée une avec un client dans leur chambre en pleine affaire, ils ont demandé à changer de chambre pour ne pas les déranger, haha !

Jour 7 :

Le marché de Sin Ho: les ethnies étaient bien présentes (HMong blancs, Ha Nhi et aussi Dao) mais pas en si grand nombre qu'espéré.

Beaucoup de légumes, beaucoup d'herbes et plantes médicinales, de la nourriture (excellents beignets au miel) ou des babioles chinoises, des tissus, pas d'animaux sauf des poules, je devais sans doute être encore sous le coup des jours précédents à guetter le gendarme caché...pour ne pas bien apprécier.

Route pour Muong Lai et le col de Pha Din.

Muong Lai après le col nous avons définitivement quitté les hautes montagnes à plus de 2000 mètres, les paysages sont plus "écartés" et bordent souvent le fleuve, Pha Din n’offrira pas le spectacle attendu, la route a été refaite en masquant l'horizon. L'ancienne route n'est plus praticable.

Un très bon café bu au col de Pha Dhin, le café est cultivé par les ethnies dans cette région, les Thaï noirs, et la torréfaction ne se fait pas au beurre qui lui donne ce goût particulier que nous n'affectionnons pas trop.

Nous arrivons dans un bel hôtel qui perché sur les hauteur nous offre une jolie vue sur le fleuve.

Vinh souffre toujours de son abcès dentaire.

Nous irons en ville avec Hiep prendre un verre, Vinh se couche après avoir pris quelques médicaments que je lui donne, il ira un peu mieux le soir venu,

Après le dîner, Karaoké à 4, l'hôtel est vide nous serons les seuls occupants....belle soirée, l'ami Vinh chante bien et Hiep est un acteur hors paire! Belle rigolade!

Nous sommes dans le deuxième hôtel de la « dame » de Cau Pa So mais là les choses sont différentes, le couple de gardiens est super gentil! Bon repas préparé par la gardienne, très bon petits-déjeuner avec des beignets de bananes, miam!

Jour 8 :

Son La, nous visitons la prison, nous avons du temps, mais, ce n'est pas ma tasse de thé.

1954 c'est loin pour notre génération, je n'aurai pas pensé la mémoire aussi vive.

Pas facile pour une française dans ce lieu, je suis très mal à l'aise! Je me suis cependant attachée à cette partie de l'histoire du Vietnam et de la France, essayant de rester impartiale, une grosse délégation d'anciens combattants est sur place (5 bus).

Jour 9 :

Nous passerons par Moc Chau avec un  arrêt sur le plateau pour consommer du lait pour les garçons et un yaourt pour moi.

Nous connaissons ces paysages, toujours aussi agréables et revoyons des coins visités avec Vinh il y a deux ans.

Arrivée à Mai Chau, dans un joli petit village au milieu des rizières!

C'est calme, serein et la maison est très accueillante !

Nous ferons un grand tour en moto, chacun la sienne sauf pour moi qui suis promenée par mon copain du moment: Hiep...décidément nous faisons bonne équipe!

On parle très souvent de l'importance du guide mais le chauffeur a aussi sa place et sur ce voyage nous avons fait équipe à 4 sans ombres et toujours dans la bonne humeur.

La maison d'hôte Thuyet Nhung est très agréable, je la recommande vivement, nous sommes loin  de la foule au cœur des rizières et l’accueil est très sympathique. Le soir un spectacle a été commandé par 2 autres clients, nous y sommes conviés. Il sera différent de celui vu il y a 2 ans à Xam Khoe, un peu moins authentique mais bien malgré tout.

Jour 10 :

Retour à Hanoi

Conclusion :

Notre voyage authentique au Vietnam a été superbe avec de très belles découvertes et de beaux très beaux paysages.

Nous sommes ravis de cette expérience, de ce voyage authentique au Vietnam et conscients que peu verrons et rencontrons ce qui nous a été permis !

Vinh est toujours aussi impliqué, nous apprécions beaucoup sa grande culture et sa gentillesse.

La présence de Hiep fut un réel plaisir, ce garçon est joyeux et toujours partant.

C'est une région superbe, nous avons eu beaucoup de bonheur à la traverser mais il faudra attendre son ouverture pour exploration.

Je précise quand même que nous étions Arnaud et moi tout à fait d'accord pour tenter ces chemins jusqu'à la frontière.

La première partie de Ta Leng en passant par la cascade Tac Tinh et jusqu'au village de Sin Suoi Ho, ainsi que les villages Thai et Lu tels que Ban Bo, Ban Hon, permettent de proposer un très joli tour sans encombres administratifs, une incursion à Muong So et le marché de Sin Ho sont enviables en fonction du temps disponible.

Cette suggestion serez à prévoir avec une arrivée par Sa Pa et son marché accompagné d'un trek avec peut-être un retour par Mu Cang Chai qui éviterait la longue route de Muong Lay - Son La - Mai Chau qui ne nous a plu que pour certains sites, d'autant que nous en connaissions une partie.

84983184184