ethnies-a-sapa-7

A la rencontre des minorités ethniques de Sa Pa

Nichée dans une magnifique vallée entourée de montagnes hérissées et d’une végétation dense, à 1 600 mètres d’altitude au nord-ouest du Vietnam, Sapa attire les voyageurs non seulement par ses splendides rizières en terrasses mais aussi par la richesse culturelle des minorités ethniques.

Sapa abrite plus de 20 groupes ethniques minoritaires. Chaque ethnie se caractérise par sa langue, ses coutumes, son costume traditionnel et son mode de vie atypique. Quatre  groupes ethniques principaux vivent à Sapa – les Hmong (52%), les Dao rouge (25%), les Tay (5%) et les Giay (2%). Découvrez avec nous comment distinguer ces ethnies lorsque vous les rencontrez pendant votre séjour à Sa Pa.

L’ethnie Hmong

Ethnie Hmong à Sapa

Hmong est la plus grande ethnie de Sapa, constituant de 52% de la population. Venant du Yunnan, les premiers habitants sont arrivés dans la chaîne de montagnes Hoang Lien il y a 300 ans. Aujourd’hui, les Hmong vivent principalement dans les villages de Cat Cat, San Sa Ho, Sa Pa, Lao Chai, Seo Ti My et Ta Giang Phinh. Ils sont divisés en plusieurs sous-groupes, dont les Hmong noir, blanc, rouge, vert et fleur qui se distinguent par leurs costumes. Ils vivent de la culture du riz, du maïs et de l’élevage, mais aussi du tourisme en vendant des textiles tissés traditionnels ou en officiant en tant que guide local.

Les Hmong vivant à Sapa au Vietnam sont principalement les Hmong noir, de couleur typique de leurs vêtements. Les femmes portent un costume brodé traditionnel de couleur bleu indigo très foncé, composé d’un gilet sans manches dont le pan touche les genoux et un pantalon descendant jusqu’au genou. Les femmes Hmong noir sont également connues pour leurs cheveux longs coiffés en forme d’un haut turban noir et leurs jolies boucles d’oreilles en argent. Les hommes portent un pantalon noir ou bleu indigo, une chemise noire à manches courtes et un long gilet à l’extérieur. Sur la tête, ils portent un petit chapeau rond noir.

Parmi les fêtes traditionnelles de l’ethnie Hmong de Sapa, le “Gau Tao” du 12 janvier selon le calendrier lunaire est la plus grande fête printanière. C’est une fête de prière pour la pluie et un temps favorable à des récoltes abondantes. Tous les Hmong des villages environnants se rencontrent, plein de la joie et de l’enthousiasme, en participant aux activités récréatives telles que le tir à l’arc, la danse des flûtes de Pan, la danse des arts matinaux…

L’ethnie Dao rouge

Ethnie Dao à Sapa

Les Dao Rouge est la deuxième plus importante minorité ethnique de Sa Pa. Originaires également du Yunnan, alors que les Hmong se tournent généralement vers les hautes montagnes pour s’installer, les Dao rouges préfèrent s’installer dans les vallées où ils cultivent le riz et le maïs. Ils vivent dans des villages densément peuplés ou se dispersent dans de petits villages isolés sur les pentes où au pied des montagnes près d’un ruisseau. Leurs maisons sont soit au sol, soit sur pilotis, soit à moitié sur pilotis, à moitié de plain-pied. Vous pouvez les rencontrer dans les villages de Trung Chai, Ta Phin, Suoi Thau, Thanh Kim et Nam Cang.

Vous pouvez reconnaître de loin les femmes Dao rouge à leurs costumes colorés. Chaque tenue a cinq couleurs principales : bleu, blanc, jaune, noir et particulière rouge. Pour les Dao rouge, le rouge représente le bonheur, la chance, la sérénité et l’énergie positive. Les femmes de Dao rouge portent une veste indigo avec des motifs décoratifs rouges et blancs,  brodés à la main, propres à l’imagination du créateur et représentant des images familières de la vie quotidienne telles que des fleurs, des plantes, des montagnes ou des animaux… Les vêtements traditionnels des hommes sont plus simples, y compris un foulard, une courte tunique et un pantalon.

L’ethnie Dao rouge est connu pour le rituel légendaire Cap Sac. Cette cérémonie est organisée pour les garçons à partir de l’âge de 12 ans pour marquer la croissance et la maturité. C’est un événement incontournable dans la vie d’un jeune garçon Dao.

Le bain aux herbes médicinales est une coutume traditionnelle des Dao rouge. Quoi de plus relaxant après une longue randonnée en montagne qu’un instant ressourçant chez les Dao rouge avec un bain médicinal traditionnel à base des feuilles trouvées dans la forêt. Il permet de traiter les maux et les douleurs, en réduisant rapidement la fatigue.

L’ethnie Tay

Ethnie Tay à Sapa

L’ethnie Tay, le troisième plus grand groupe à Sapa, s’installe au nord il y a plus de mille ans. Ils vivent dans certains villages au sud de Sapa tels que Ban Ho, Nam Sai, Thanh Phu. Ces endroits assez plats, riches en rivières et en terrain, sont favorables pour la pêche et l’agriculture.

En visitant les villages des Tay, vous verrez des maisons sur pilotis avec une toiture à deux ou quatre pans recouvertes de tuiles, de chaume ou de feuilles de latanier. Les activités productives traditionnelles des Tay sont la culture du riz, des plantes vivrières, des arbres fruitiers…et l’élevage.

Le costume traditionnel de Tay est assez simple, la couleur indigo foncé domine. Les hommes comme les femmes portent des blouses à quatre corps, fendue à la poitrine, cou rond avec une ceinture en tissu. Lors des fêtes, les femmes portent la robe Ao dai, le foulard carré plié en biais et des bijoux en argent.

L’ethnie Tay est connue pour ses chansons folkloriques « hat Luon » et « hat Khap”…et aussi pour les jeux intéressants comme «nem con» (balles d’étoffes, jeux pratiqué aussi par les Hmong et les Thaï), «keo co» (tir à la corde, jeux universel), chant des lions… Chaque année, en janvier les Tay organisent de nombreux festivals printaniers spéciaux : la fête  “Long Tong” (fête de Descente aux champs) au village de Ta Van, le festival des chansons au village de Thanh Phu et le festival national du chant « then»  au village de Ban Ho.

L’ethnie Giay

Ethnie Giay à Sapa

Faisant partie du groupe linguistique Tay-Thai, les Giay sont dispersés dans les régions du nord autour des villages de Ta Van et Lao Chai. Les Giay habitent dans des maisons sur pilotis ou en terre sur les flancs des collines, au milieu des rizières en terrasses. Ces maisons ont plusieurs pièces dont le milieu est toujours réservé au culte des ancêtres et aux invités. Sur les terres montagneuses ou plates, ils font la culture du riz, la principale plante alimentaire, et la culture sur brûlis : maïs, pommes de terre, manioc, cucurbitacées et légumes.  En dehors de la culture, l’élevage est développé avec plusieurs espèces de bétail et d’animaux basse-cour.

Les habits de l’ethnie Giay sont plus simples que ceux des autres ethnies.  Les femmes portent un pantalon en soie ou en satin noir, la ceinture intégrée au pantalon est rouge. Leurs hauts peuvent être de n’importe quelle couleur sauf le blanc. Les broderies sont rares, la seule décoration étant des rubans colorés bordant le col ou les pans. Les vêtements pour hommes sont encore plus simples, avec un pantalon en coton noir, une chemise noire avec des boutons en tissu et un turban en coton indigo.

Chez les Giay, la fête « Roong Pooc » (fête de la descente aux champs) est une des fêtes du printemps et a lieu le premier jour de l’année qui porte le signe du Dragon. Le dragon est censé faire la pluie, c’est lui qui arrose la moisson. Ce faisant, ils espèrent un temps favorable aux cultures, une récolte abondante et une vie heureuse.

D’autres groupes plus petits groupes tels que les Phu La, Ha Nhi, La Chi, Lo Lo, Mang, Bo Y etc, ne sont parfois représentés que par quelques villages de quelques centaines d’habitants.

Nous vous recommandons fortement de les rencontrer lors de votre visite au Vietnam. Et si vous le souhaitez, vous pouvez même séjourner chez l’habitant et  partager un vrai moment de convivialité entre coutumes et traditions!

Devis en ligne