temple-de-la-litterature-hanoi-6

Temple de la Littérature de Hanoï

Le Temple de la Littérature (connu sous le nom vietnamien : Van Mieu – Quoc Tu Giam) est l’un des lieux culturels les plus célèbres de Hanoï.

Le nom du lieu signifie littéralement Temple (Mieu) de la Littérature (Van). Les historiens pensent qu’à l’origine, il était situé plus près de ce qu’on appelle aujourd’hui la Pagode au Pilier unique, au sud du lac de l’Ouest. Le site actuel a été choisi par des géomanciens de la dynastie des Ly pour créer une harmonie avec le temple taoïste de Bich Cau et la pagode bouddhiste au Pilier unique ; chacun formant la pointe d’un triangle.

1. Origine

« Van Mieu » est fondé en 1070 sous la dynastie des Ly, par l’empereur Ly Thanh Tong. L’établissement est consacré au culte de Confucius (Khong Tu – célèbre penseur, philosophe, éducateur et homme politique chinois, fondateur du confucianisme). Dans le temple, on trouve une inscription qui transmet exactement l’esprit du lieu : “Le confucianisme gît partout, à l’est, à l’ouest, au sud et au nord ; dignitaires et lettrés ont tous emprunté le même chemin.”

Six ans après, construit sous les ordres du roi Ly Nhan Tong, « Quoc Tu Giam » soit  « Fils de la Nation », est désigné en tant que première université au Vietnam, une institution de formation et d’éducation de haut niveau de la cour. Au début, il n’est destiné qu’aux fils des familles royales, enfants de mandarins, enfants d’aristocrates, qui deviendront lettrés et hauts fonctionnaires. À partir de 1253, sous la dynastie de Tran Thai Tong, le Collège Nation ouvrait finalement ses portes à tous les élèves talentueux qui réussissent aux quatre concours (une épreuve diplomatique; deux compositions en vers et une dissertation de philosophie politique) quelle que soit leurs origines sociales. Avec deux bâtiments de salles de cours et six dortoirs, il peut accueillir jusqu’à 300 pensionnaires. En 1807, sous la dynastie des Nguyen, le Collège fut transféré à Hue, la dernière ville impériale existante au Vietnam. La construction est alors Van Mieu « temple de la littérature » de la ville de Hanoï,  on y construit le temple Khai Thanh à la place de la maison Thai Hoc  (maison des grands lettrés dans la 5° cour) pour y vénérer les parents de Confucius.

2. Architecture

Le temple de la Littérature présente une architecture charmante et traditionnelle du Vietnam. Il a la forme d’un parallélogramme. Au début du XIXe siècle, le nombre de cours passa de trois à cinq. À cette même époque, les haies qui constituaient la limite de l’ensemble furent remplacées par les murs de briques récupérées lors de la reconstruction de la citadelle de Hanoï.

La cloche en bronze et une partie du Temple

Le Van Mieu aujourd’hui se divise en cinq cours séparées par des portiques ou des murs percés de portes. Le nombre cinq joue un rôle important dans le confucianisme. Le monde est fait de cinq éléments, il y a cinq vertus fondamentales, cinq commandements, cinq malheurs, cinq relations primordiales, cinq classiques.

Ce site historique était bien préservé, Il a été entièrement restauré en 1920 et en 1947 grâce aux travaux de l’École Française d’Extrême Orient, en 1946, durant la guerre d’Indochine une partie du temple a été détruite pas les français. Il a de nouveau été restauré en 1956 et complètement reconstruit à l’an 2000. Le bel ensemble que l’on voit actuellement est le résultat de plusieurs constructions et restaurations au cours des siècles.

Les toits en tuiles dans la 5 ème cour

De nos jours, le Temple de la Littérature est considéré non seulement incontournable du patrimoine culturel de Hanoï, mais aussi un haut lieu pour les évènements d’importance, comme la cérémonie de mise à l’honneur des diplômés universitaires d’excellence, des Professeurs d’État, de la Journée de la Poésie nationale, etc.

3. Les cinq cours du Temple de la Littérature

Le Temple de la Littérature s’étend sur 350 mètres du nord au sud, il est large de 75 mètres au nord et 60 mètres au sud.

  • La première cour

Juste devant l’entrée, on rencontre quatre grandioses colonnes (Tu tru) dont deux au milieu sont gravés du mot « Ha ma » signifiant « descendre du cheval ». Érigées en 1771 par Nguyen Hoan – vice-directeur de Quoc Tu Giam, les stèles sont pour rappeler aux passants, peu importe qu’ils soient empereurs ou serviteurs, de descendre de cheval et de marcher afin de rendre hommage à Confucius.

Ensuite, vous trouverez la Porte du Temple de la Littérature (ou le Grand Portique). Cette porte est une construction en pierre à deux niveaux avec un double toit édifié, sous la dynastie des Le postérieurs (XVIIe-XVIIIe siècles) pour remplacer la porte d’origine sans doute en bois.

Le Grand Portique conduit à la première cour (Entrée sur la Voie). La voie centrale plantée de fleurs de lotus, de plantes et d’arbres sacrés (banians, frangipaniers,…) est rectiligne.

La Grande Porte d’entrée

« Vertu » et « Talent » étaient les clefs qui permettaient de la première à la seconde cour, d’avancer un peu plus profondément dans la doctrine comme en témoignent les noms des portes latérales. Pour la porte droite, vous trouverez «Thanh Duc» (Accomplissement de la Vertu), et Dat Tai (Réalisation du Talent) pour celle de gauche.

La porte centrale est nommée Dai Trung Mon (la Grande Porte du Milieu). Le nom de la porte est une combinaison des noms de deux grands livres du confucianisme : Dai Hoc (grand apprentissage) et Trung Dung (juste milieu).

Cette porte présente un style architectural de la dynastie des Le. Le terrain est pavé de briques du village de Bat Trang, le toit est décoré de tuiles incurvées vers le haut, donnant un sentiment de solennité. Sur le toit deux carpes sont gravées, rappelant la légende “La carpe se transforme en dragon”, symbolisant l’esprit de dépassement des difficultés et la persévérance à acquérir des connaissances pour atteindre le succès.

  • La seconde cour

Au fond de la seconde cour se trouve le pavillon Khue Van Cac (pavillon de la Constellation des Belles Lettres). En 1805, le pavillon est construit, et en 1999, il est devenu symbole officiel de Hanoi.

Pavillon de la Constellation des Belles Lettres

Le pavillon Khue Van Cac se divise en deux niveaux. La base se forme de quatre colonnes en brique, corresponds à la terre ; le haut est une structure en bois avec une fenêtre ronde de chaque quatre façades représente le soleil et la constellation « Khue » – l’étoile de la littérature. Sur le sommet, des belles phrases poétiques sont gravées, glorifient la culture traditionnelle vietnamienne.

À côté du pavillon, se trouvent deux petites portes : « Suc Van Mon » et « Bi Van Mon ». Suc Van Mon peut être traduit littéralement par « Cristallisation des Lettres », cela fait référence à la profondeur et aux sentiments contenus dans l’expression littéraire. Bi Van Mon, « Magnificence des Lettres », met l’accent sur la bonne expression des idées.

  • La troisième cour

Les stèles

En 1484, le roi Le Thanh Tong a fait ériger pour la première fois des stèles où sont inscrits les noms des docteurs. Ces stèles reposent sur une tortue, symbole de force, de longévité, humilité et intelligence.

Sur la stèle la plus ancienne, vous trouverez un dicton célèbre du mandarin lettré Than Nhan Trung :

« Les personnes talentueuses et sages font la vitalité de la nation ; que cette vitalité atteigne à un haut degré, le pays devient inébranlable et florissant ; qu’elle diminue et le pays devient faible et vulnérable…».

Les stèles des docteurs

Les stèles, plus hautes que larges,  présentent une inscription en chinois. En général, une stèle se compose de 3 parties : la première partie donne de bonnes paroles envers le roi, sa cour royale et le confucianisme. La deuxième partie présente des épigraphes composées par des célébrités culturelle, littéraire, historique et philosophique. Et dans la troisième partie, vous pourrez trouver des informations sur les examens et la liste des docteurs.

Tout au long de longs siècles, ces stèles donnent un renom durable et une grande notoriété. Les lettrés, en voyant les stèles, sont remplis d’émulation et de courage, animés du désir de contribuer et de servir fidèlement le roi.

Les stèles ont été endommagées par les soldats de l’Empereur Quang Trung. Les stèles du Van Mieu se trouvant dans le territoire du village Van Chuong, les habitants de ce village ont adressé une supplique à l’Empereur pour demander réparation.

Actuellement, il n’en reste que quatre-vingt-deux stèles de docteurs. Ces stèles permettent de connaître la biographie de plus de 1300 candidats reçus aux 82 concours littéraires nationaux de 1442 à 1779, sous la dynastie des Le.

De tout temps, les étudiants vietnamiens viennent toucher la tête de chaque tortue avant de passer un examen pour avoir de la chance.

Le puits Thien Quang

Au cœur de la troisième cour, il y a un bassin carré entouré d’une balustrade, c’est le puits de la Clarté céleste (Thien Quang Tinh). Le puits symbolise la terre, tandis que le cercle en haut du pavillon de la Constellation (Khue Van Cac) représente le ciel.

Le puits Thien Quang est construit afin de préserver l’atmosphère tranquille et  de purifier l’esprit des étudiants. Ce lieu est comme un miroir pour que les gens arrangent leurs vêtements avant d’entrer dans la quatrième cour (Cour des sages).

  • La quatrième cour

Dai Thanh Mon (« Porte de la Grand Réussite » ou encore « Porte du Succès ») conduit à la quatrième cour, la cour des Sages.

La cour des Sages

Les éléments du confucianisme, l’acquis du passé, la connaissance du bouddhisme et du taoïsme sont rassemblés ici afin de compléter le savoir de l’érudit.

Deux fois par an, le roi venait rendre hommage à Confucius et à ses disciples dans la maison des Cérémonies. L’autel se tient au milieu. À côté de l’autel, les grues debout sur des tortues, symbolisent l’union entre le ciel et la terre. Il y a aussi un panneau en bois au-dessus de l’autel, vous pourrez lire : « Le Maître de dix mille générations ». Sur la droite du panneau, le père de la poésie vietnamienne – Nguyen Du, avait écrit : « Comme le soleil et la lune, à travers le temps, le passé et le présent ».

Derrière cette maison, vous pourrez admirer le sanctuaire avec les statues de Confucius et ses 4 plus proches disciples. Les 72 autres disciples sont honorés dans deux bâtiments latéraux : Ta Vu (Gauche) et Huu Vu (Droite).

Confucius

Durant les premiers siècles d’existence du sanctuaire, personne hormis le gardien n’était autorisé à pénétrer dans ce lieu sacré, pas même le roi.

  • La cinquième cour

La cinquième partie du temple de la Littérature, appelé Thai Hoc, est l’un des principaux centres de formation pour les mandarins royaux.

Vous y trouverez la statue de Chu Van An (1292-1370), grand homme du pays. Il est considéré comme “le plus remarquable enseignant de l’éducation Vietnamienne.” De plus, il y a des statues des trois rois Ly Thanh Tong, Ly Nhan Tong et Le Thai Tong. Roi Ly Thanh Tong a fait construire le Van Mieu en 1070. Six ans après, roi Ly Nhan Tong a créé la première université du pays, et roi Le Thai Tong, qui a fait dessiner la première carte du Dai Viet (le Grand Viet).

Enseignant Chu Van An

Destiné à l’origine à l’éducation du prince héritier, le collège a rapidement accueilli des fils de ministres et mandarins. À l’époque, l’âge minimal d’entrée est de 15 ans, mais il ne précise aucune limite supérieure.

De juillet 1999 à octobre 2000, cette dernière partie a été rénovée selon le plan originel et avec des matériaux traditionnels.

4. Infos pratiques

Le Van Mieu – Quoc Tu Giam (Temple de la Littérature) occupe la troisième place sur le registre des sites historiques du Vietnam.

Chaque année, à l’occasion du Nouvel An, les Vietnamiens vont au Temple de la Littérature pour demander des lettres calligraphiées. Les idéogrammes apporteront de la chance au cours de l’année qui débute, les caractères Tâm (Cœur), Phúc (Bonheur), Đức (Vertu), Trí (Intelligence), Nhẫn (Patience), Thọ (Longévité) sont les préférés.

Calligraphe au Temple de la Littérature lors du Nouvel An

Si vous souhaitez visiter le Temple de la Littérature, il faut faire attention au code vestimentaire, c’est un site historique officiel. Donc, pas de short, de mini jupe ou de débardeur… lorsque vous vous trouvez dans la zone de culte ou de sanctuaire.

Temple de la littérature

Adresse : 58 Quoc Tu Giam, Dong Da, Ha Noi

Horaires :

  • En été : 07:30–17:30
  • En hiver : 08:00–17:30

Prix d’entrée :

  • Adulte: 30.000vnd (soit moins de 1,5€ )/pers
  • Entrée gratuite pour les moins de 15 ans

Durée minimum de la visite: 1h30

Devis en ligne