Devis en ligne

Centre

Hue

Hue est sur la côte du centre. La ville possède des sites d’une étonnante beauté. Les empereurs de la dynastie des Nguyen avaient choisi d’établir la capitale à Hue, qui fut reconnue comme site d’héritage mondial.

L’ancienne Citadelle
Gia Long, le premier souverain de la dynastie des Nguyen ordonna de construire ce complexe en 1805. Il occupe 5,2km2 de la rive gauche de la rivière des Parfums et comprend l’Enceinte impériale, la Cité interdite, le Portail du midi, le Palais de Thai Hoa, le Temple, les neuf brûleurs d’encens dynastiques, le Hien Lam Cac, le Cung That.

Les Tombeaux Royaux
Souvent construits alors que le souverain régnant était encore en vie, ils ressemblent plutôt à des palais en miniature qu’à des monuments commémoratifs.

La Pagode de Thien Mu
Elle fut construite au 14è siècle dans cet aire des monticules près de la rivière des Parfums. Encore connue sous le nom de Linh Mu, elle est le plus bel ouvrage d’art qui est typique de l’ancienne architecture des lieux de culte. À noter la tour Phuoc Duyen que l’empereur Thieu Tri laissa bâtir en 1844, qui est devenue le symbole inofficiel de Hue.

Le musée Cham
Construit en 1915 d’après des motifs de l’architecture Cham antique. Le musée abrite quelque 300 sculptures de pierre et de terre cuite qui datent du 7è au 15è siècle, l’ère de prospérité du royaume Cham.

Hoi An

Connu aux négociants de l’Occident sous le nom de Faifo, Hoi An avait été l’un des plus grrands centres de commerce du Sud-Est asiatique au cours des 16è et 17è siècles. Le port avait hébergé une population florissante de marchands chinois et japonais. Les cultures s’étaient mélangées et on peut de nos jours en voir l’héritage dans l’architecture de la ville. À noter sont entre autres le fameux pont couvert de style japonais, les maisons en bois richement décorées d’écriteaux horizontaux, de panneaux verticaux tous bien laqués et gravés de caractères chinois du style médiéval, des piliers également de bois ciselé avec de très beaux motifs d’ornementation. En 1999 l’Unesco a reconnu la ville comme l’un des quatre sites d’Héritage Mondial du Vietnam.

Le Pont couvert japonais
Aussi connu sous le nom de Pont-Pagode, il avail été construit en 1593 par la communauté des résidents japonais de la ville.

La halle de réunion Phuc Kien
Aussi appelée Pagode de Kim Son, elle avait été construite en 1697 par les résidents chinois venant de Phuc Kien. Lieu de culte et aussi lieu de rassemblement pour les Chinois orginaires de la province sus-citée.

Le temple Quan Cong
Il est dédié au culte de Quan Cong, un général connu dans l’histoire de Chine.

La maison Tan Ky
Elle avait été construite il y a presque deux siècles pour servir d’appartement privé à un commerçant vietnamien. Sa projection doit prouver comment l’architecture sur le lieu avait été influencée par les architectures chinoise et japonaise.

Les ruines My Son
My Son est une vallée creuse. On y trouve de nombreux temples et parmi eux les plus monumentaux du Champast antique. Cet ensemble de plus de 70 constructions avait été mis sur pied entre le 7è et le 13è siècle selon des styles architecturaux très différents, ce qui prouve du talent des artistes de l’antique Champa. Le plus grandes sont dédiées au culte du Dieu protecteur des souverains du Champa. My Son fut reconnu site d’Héritage mondial en 1999.

Parc national Cat Tien

Cette réserve de 72 000 ha regroupant zones humides, prairies et forêt de bambou où abritent des éléphants, le gaur (une sorte de boeuf sauvage), la civette, le muntjac et le crocodile. Des sentiers permettent d’explorer des magnifiques zones et des forêts aux arbres splendides.

Lors des safaris de nuit, les phares des jeeps débusquent muntjacs, porc-épices et sangliers dans la forêt.